La relation bancaire au moyen des Smartphones et des tablettes

Depuis quelques années, la relation entre les clients et les banques en ligne devient de plus en plus simplifiée et cela n’engendre pas des modifications totales sur les services proposés par ces organismes. Les canaux numériques comme les Smartphones ou encore les Tablettes sont les moyens les plus choisis pour procéder à certaines opérations bancaires.

Les taux évolutifs d’utilisation de mobile

Depuis que les banques en ligne existent, une nouvelle stratégie se met en place pour que les mobiles puissent supporter les applications bancaires. En effet les clients qui choisissent les mobiles en guise de moyen de faire des transferts et des gestions de compte, sont toujours en constante évolution.

En effet, les résultats des enquêtes auprès des clients français passent de 35% en 2011, 41% en 2012 et les pourcentages augmentent jusqu’à 67% pour les utilisateurs de Smartphone. Cette évolution marque en grande partie que les utilisateurs préfèrent entrer en contact avec leur banque au moyen d’un Smartphone ou d’une Tablette.

Les limites des outils numériques

L’utilisation des Smartphones et des Tablettes connaît néanmoins des limites. Il faudra toujours que le client passe dans les agences bancaires pour réaliser certaines opérations. Les canaux traditionnels restent comme les agences restent dans ce cas utiles malgré l’existence des nouveaux appareils de gestion de compte.

Auprès des agences s’effectuent encore, l’ouverture des comptes, les virements entre les comptes, l’ouverture de nouveaux produits bancaires, la recherche de renseignements sur un sujet précis et le dépôt de réclamation. Le service en agence reste jusqu’ici indispensable et les clients ne peuvent pas nier cette situation.

Le plus sur les appareils numériques est sans doute que le client peut gérer son compte où qu’il soit et il peut effectuer des virements ainsi que des achats en ligne.

Batterie ordinateur portable : LUGGIE PA04-A701-C
Batterie ordinateur portable : VICTPOWER 10S2P18650
Batterie ordinateur portable : WORX WA3525
Batterie ordinateur portable : HP BI03XL
Batterie ordinateur portable : HP TE03XL

www.toutbatteries.com

La photo avec un smartphone : avantages, inconvénients

La photo avec un smartphone ? Il y a quelques années un tel titre m’aurait valu une ribambelle de commentaires indignés en bas de page. Il y a quelques années, je n’aurais d’ailleurs jamais pensé écrire un tel article.

Mais le temps passe, les temps changent et s’interroger sur sa pratique photographique est toujours riche d’enseignements. Alors, photo smartphone … ou pas photo smartphone ?

Ce sujet est écrit par Jacques Croizer qui a déjà écrit de nombreux tutoriaux pour le site Nikon Passion. Il partage son expérience avec vous au sein de la communauté (forum et groupe Facebook). Il a par ailleurs réalisé deux guides pratiques très complets : Tous photographes !

La photo avec un smartphone, un peu d’histoire

La génération des teenagers, quasiment née avec le smartphone, a déjà remisé les appareils photos numériques au rayon des objets déclassés. Il est vrai que depuis sa naissance en juin 2000, le premier téléphone embarquant un appareil photo a grandi bien plus vite que son âge : le Samsung SCH-V200 embarquait alors un capteur CCD de 352 x 288 pixels, soit un peu plus de 100 000 pixels …

Sept ans plus tard, une brève éternité, l’iPhone première génération proposait déjà un appareil de deux millions de pixels. La suite de l’histoire appartient au présent.

Si l’appareil hybride jouit encore de son image novatrice, si la guerre des prix permet aux reflex d’entrée de gamme de rester en tête de gondole, il faut bien reconnaître que la photographie au quotidien se pratique de plus en plus avec un smartphone. A tort ou à raison ?

Un avantage décisif

Photographier au quotidien, c’est avant tout figer des instants de vie pour la plupart furtifs.

Première condition, avoir toujours son appareil sur soi. Seconde condition, ne pas avoir à se poser de questions sur son fonctionnement. Le smartphone répond parfaitement à ce cahier des charges. Il n’est qu’à voir avec quelle facilité il est possible de construire au pied levé une image panoramique pour s’en convaincre.

Mais cette convivialité ne s’arrête pas à la prise de vue. La connectivité étendue du smartphone permet de partager instantanément le souvenir qu’on vient d’immortaliser et ça, pour la génération connectée … c’est vraiment le Graal !

Mais aussi des limites …

La disponibilité du smartphone reste cependant dépendante du niveau de sa batterie. A trop vouloir en faire, notre hochet multifonction finit rapidement par ne plus rien pouvoir faire (sauf à disposer d’une batterie additionnelle) ! Cette faible autonomie est le prix à payer pour qu’il tienne dans la poche. Vouloir tout faire dans un espace aussi réduit engendre par ailleurs bien d’autres limites.

L’importante densité de pixels sur la surface souvent réduite du capteur de la grande majorité des smartphones se paye par une montée en ISO douloureuse. Dès que la lumière baisse, la qualité des images s’en ressent : photos floues car la vitesse de déclenchement est trop faible, photos sous exposées, photos bruitées : le smartphone n’est jamais aussi bon que lorsque la lumière l’est également. Mais n’est-ce pas là l’essence même de la photographie ?

Le diamètre réduit de la pupille d’entrée a tendance à créer de la diffraction : les images apparaissent légèrement floues lorsqu’on les agrandit beaucoup. Est-ce grave quand on sait que 99 % des photos seront vues sur ce même téléphone, sur une tablette ou sur un écran d’ordinateur

La focale de type grand angle, conjuguée à un capteur de faibles dimensions, rend quasiment impossible l’obtention de jolis arrière-plans flous.  Elle oblige par ailleurs à se rapprocher exagérément du sujet, ce qui explique la cohorte des profils à gros nez et petites oreilles qui envahissent les réseaux sociaux.

Si vous êtes habitués aux boîtiers plus volumineux, sans doute reprocherez-vous également au smartphone son manque de stabilité et son absence de viseur. L’écran, à l’instar d’un viseur numérique, est pratique pour cadrer lorsque la lumière baisse. Il se révèle bien plus pénalisant en plein soleil.

La photo au smartphone : bilan

S’il rend parfois les armes là où un minimum de technique devient nécessaire pour réussir sa photo, le smartphone exploite en revanche avec une instantanéité remarquable les vastes possibilités de l’ère numérique.

Il se révèle être au cœur d’un écosystème complémentaire de celui de l’appareil photo. De nombreuses applications, souvent gratuites ou proposées à un prix dérisoire, permettent de considérablement booster ses fonctionnalités natives (voir la liste des applications photo les plus utiles).

La phonéographie s’appuie en outre sur une multitude de filtres créatifs qui subliment en quelques clics une image qui aurait pu sinon se révéler parfaitement banale.

La banalité… C’est bien là le problème. L’image du photophone est ternie par un tsunami de selfies insipides, de photos de nourritures figées dans leur graisse, d’horizons en perdition et autres bâtiments en souffrance, de toutes ces icônes incontournables des réseaux sociaux qui ont désormais supplanté les antiques galeries de tata Ginette. Non mais allô, quoi !

Il serait pourtant trop facile de s’appuyer sur cette abondance d’images sans intérêt pour rejeter avec dédain le nouveau venu du monde de l’image. Il est de même encore bien trop tôt pour rejeter le matériel traditionnel, pénalisé par son encombrement et son manque de connectivité.

En conclusion

Toujours à portée de main, le smartphone aiguise notre appétit photographique et nous permet de l’assouvir instantanément. C’est un excellent moyen de rester motivé à chaque instant et par tous les temps.

Bien sûr, l’outil reste limité dans ses possibilités techniques. C’est l’occasion de nous concentrer sur ce qui est à la base de la photographie : la lumière et le contenu de l’image. A vous de nous le prouver en postant vos plus belles réalisations sur le groupe Nikon Passion avec le tag Smartphone !

Batterie ordinateur portable : LUGGIE PA04-A701-C
Batterie ordinateur portable : VICTPOWER 10S2P18650
Batterie ordinateur portable : WORX WA3525
Batterie ordinateur portable : HP BI03XL
Batterie ordinateur portable : HP TE03XL

www.toutbatteries.com

BIEN CHOISIR SON CHARGEUR

L’utilisation quotidienne de nos smartphones et tablettes requiert des recharges de plus en plus fréquentes. Un chargeur secteur ne suffit parfois plus. Mais dans ce cas que faire ? MacWay vous propose toute une gamme de chargeur secteur et voiture. Voici quelques conseils pour mieux s’y retrouver et savoir quel modèle choisir.

Combien d’ampères (A) dois-je choisir ?

L’intensité du ou des port(s) USB de la batterie s’exprime en ampères. Elle est très importante, car elle va déterminer la vitesse à laquelle la batterie chargera votre périphérique. Par exemple, un smartphone se recharge avec un port USB 1A alors qu’une tablette nécessite un port USB 2,1A ou 2,4A afin de pouvoir se recharger plus rapidement.

L’objectif est de choisir une batterie ayant un port USB de sortie au minimum égal à celui indiqué sur le chargeur d’origine de votre périphérique.

Note : comme nous avons pu le voir, les iPhone 6 et 6 Plus ont des chargeurs d’origine délivrant 1A. Or, ces deux modèles sont en réalité capable d’accueillir pratiquement 2A lors de la charge, et donc de recharger beaucoup plus rapidement. Pour les détenteurs d’iPhone 6 et 6 Plus, il est donc plus intéressant d’opter pour une batterie ayant un port de sortie de 2,1A, afin de gagner de précieuses heures en temps de chargement.

Qu’est-ce que la technologie SMART ?

La technologie SMART permet à la batterie externe de détecter automatiquement le périphérique connecté à son port de sortie, et d’adapter sa vitesse de charge.

L’objectif d’une batterie SMART est donc de fournir l’ampérage maximal possible en fonction du périphérique, afin de le recharger le plus rapidement possible.

Cette technologie est indiquée sur les fiches produits, lorsque la batterie en est dotée.

 Quels sont les différents types de chargeur ?

Les chargeurs secteur.

Compact, familial, d’un à cinq ports USB ou encore de voyage : il en existe pour tous les besoins. En fonction de votre type d’utilisation, soyez certain que MacWay à le produit qu’il vous faut.

Au sein de la gamme, les chargeurs secteur sont équipés d’un à cinq ports USB. Pour le bureau, pour la table de nuit ou pour le sac à main, un port USB suffit généralement. Pour les couples, pour un petit voyage ou lorsque vous possédez deux périphériques, optez pour les chargeurs deux ports. Enfin pour les familles, il existe des chargeurs de quatre ou cinq ports USB capables de recharger tous les périphériques de la maison, simultanément.

MacWay pense également aux voyageurs, car plusieurs références sont livrées avec des adaptateurs secteur internationaux (États-Unis, Royaume-Uni, Europe et Australie) et sont donc interchangeables.

Découvrez ici toute notre gamme de chargeurs secteur

Batterie ordinateur portable : LUGGIE PA04-A701-C
Batterie ordinateur portable : VICTPOWER 10S2P18650
Batterie ordinateur portable : WORX WA3525
Batterie ordinateur portable : HP BI03XL
Batterie ordinateur portable : HP TE03XL

www.toutbatteries.com

 

Enfin un GPS connecté qui utilise la 4G du smartphone

En 2016, on ne doit plus se contenter d’un GPS qui mène d’un point A à un point B par le chemin le plus rapide. La prise en compte du trafic est devenue monnaie-courante, et on aurait tort de s’en passer. Autrefois réservée aux GPS haut-de-gamme de Tomtom, cette fonction arrive désormais dans un modèle à moins de 200€, car elle va chercher ses informations… via votre smartphone. Une bien bonne idée.

Le marché du GPS n’est plus vraiment dans le vent. Objet incontournable il y a quelques années, il est de plus en plus souvent remplacé par les smartphones, dont la puissance et la taille d’écran ne font qu’augmenter. De plus, on trouve très facilement des applications GPS gratuites, à commencer par celle de Google (Maps), qui permet depuis peu de temps de télécharger des cartes afin de les rendre disponibles hors connexion.

Tomtom, qui a du diversifier ses activités (montres sportives, caméras sportives, etc) pour survivre, continue néanmoins à faire évoluer ses produits et ses services.

Il vient de sortir un nouveau modèle entrée de gamme, le VIA 52 (199€), que nous avons pu essayer en primeur, avant les grands départs en vacances de l’été.


Quel est l’intérêt d’un GPS connecté ?

Grande nouveauté: Tomtom a enfin osé utiliser la connexion 3G/4G du smartphone pour rendre son GPS connecté, et donc nettement plus intelligent.

Le principal intérêt d’être connecté, pour un GPS Tomtom, c’est de pouvoir utiliser le service ‘trafic’. L’état de la route est indiqué de manière très précise sur une ligne à la droite de l’écran. Le temps perdu en cas de souci est pris en compte au départ du calcul de l’itinéraire (qui sera modifié si une autre route est plus rapide), ou sert de base à un nouvelle proposition d’itinéraire en cas de changement soudain.

Un service qui a fait ses preuves depuis quelques années, et dont on ne peut plus se passer, surtout pour ceux qui roulent autour et dans Bruxelles.

Si la connexion vient du smartphone, c’est moins cher…

Auparavant, pour que les GPS puissent recevoir des informations (sur l’état du trafic en temps réel, donc, mais également pour signaler des dangers ou des radars mobiles), il fallait que le constructeur néerlandais intègre une connexion 3G/4G (ainsi qu’une carte SIM) dans ses appareils haut-de-gamme, vendus souvent plus de 300€.

Logique: au-delà du matériel à incorporer, il s’agit de couvrir les frais liés à la carte SIM durant plusieurs années. Mais inutile: les forfaits data des abonnements mobiles sont désormais assez conséquents (souvent à partir de 1 GB), tandis que les frais de roaming disparaitront dans un an en Europe.

Le Via 52 n’a donc ni puce 3G/4G, ni carte SIM. Il est vendu 199€avec la cartographie et le trafic en temps réel à vie (Tomtom a revu son principe de mise-à-jour depuis l’an dernier).

D’un point de vue pratique, de plus, Android et iOS (le système d’exploitation des iPhone) ayant bien évolué ces dernières années, il est devenu très simple d’autoriser un appareil relié en Bluetooth à utiliser la connexion du smartphone, qu’elle soit en Wi-Fi (à la maison, par exemple) ou en 4G.

Sachez enfin que vous pouvez activer l’option “mains-libres” sur le GPS, qui vous permettra de décrocher et de converser avec votre interlocuteur via votre Tomtom (mais la plupart des voitures intègrent désormais cette option).

Utiliser la connexion 4G du smartphone a donc un gros avantage: faire baisser la facture. Il y a cependant quelques petits inconvénients.

Tout d’abord, c’est évident mais il faut le rappeler, pour ceux qui n’ont pas de smartphone, ou pas d’abonnement à l’internet mobile (data), cette option ne sert à rien. Le Via 52 sera alors un simple GPS, sans prise en compte du trafic (or Tomtom le fait très bien, il suffit de se rendre sur route.tomtom.com pour s’en apercevoir).

Si la quantité de données téléchargées par le GPS via le smartphone semble infime (pas d’image, pas de vidéo, pas de son), il n’empêche que votre téléphone se met en mode “partage de connexion” dès que le GPS est allumé. Et même si les systèmes d’exploitation des smartphones gèrent ça de mieux en mieux, il y a le risque d’un déchargement plus rapide de la batterie.

Enfin, il y a l’utilisation des données à l’étranger. Depuis le mois d’avril, le prix du MB en roaming a largement baissé. Et il sera nul à partir de juin 2017. Mais attention: cela ne concerne que l’Union européenne (les 28 pays membres plus la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein). Oubliez la Suisse, par exemple, et peut-être bientôt le Royaume-Uni. Gare donc à la facture donc si vous quittez cette zone “gratuite”.

Batterie ordinateur portable : CLEVO N240BAT-4
32Wh 11.1V (not Compatible 10.8V or 11.1V) batterie pour CLEVO N240/N241/BU/JU/LU/PU N240BAT-3.
Batterie ordinateur portable : LENOVO L14M4PB0
Batterie ordinateur portable : ACER AC14A8L
Batterie ordinateur portable : GIGABYTE GNS-I60

5 raisons de ne PAS rooter son smartphone smartphone,news

Rooter ou ne pas rooter, telle est la question. Lorsqu’on possède un smartphone Android, c’est en effet une des questions que l’on se pose le plus. Il n’est pas rare de lire les nombreux avantages qu’offre le root : supprimer les applications préinstallées, installer des applis inédites, retrouver des photos supprimées… Mais si le root paraît tellement magique, pourquoi les fabricants ne nous vendent-ils pas alors des smartphones déjà rootés ?

Mon premier smartphone Android, un Nexus One, fit de moi l’un des hommes les plus heureux sur terre. J’avais alors un monde de possibilités sous mes doigts. Je passais la journée à essayer de nouvelles choses, installer des applications, changer les fonds d’écran… Cela fut le paradis jusqu’à la fin de la première semaine lorsque j’ai constaté que je ne pouvais pas installer tout ce que je voulais. La raison en était simple : mon smartphone n’était pas rooté.

Le système Android, par défaut, nous octroie en effet un rôle d’ «invité». Etant donné que je voulais être maître de mon smartphone, c’est donc naturellement que j’ai décidé de rooter mon smartphone pour le libérer du joug que Google avait sur mon Nexus One.  Un nouvel unviers s’était alors ouvert devant mes yeux.

Après plusieurs ROMs flashées mais également plusieurs problèmes suite au root, plusieurs questions ont commencé à inonder mon esprit: Pourquoi le système ne permet pas par défaut le root depuis le départ ?

a réponse est simple. Le root n’est pas pour tout le monde. Rooter son smartphone permet d’ouvrir une porte arrière sur votre système Android et des risques existent. Voici donc 5 raisons de ne pas rooter son téléphone.

1. Le root met en danger la sécurité de votre smartphone Android

Comme vous avez déjà pu le constater, à chaque fois que vous installez une application, vous devez accepter les autorisations de celle-ci. Si vous avez rooté votre terminal, vous pouvez donner un accès à tous les fichiers du système pour n’importe quelle application. C’est-à-dire que vous annulez les limites d’action qu’ont normalment les applications.

C’est donc un énorme risque pour votre smartphone Android. Si un malware (logiciel malveillant) accède accidentellement à votre terminal, soit par une application infectée, soit par le biais d’une connexion non sécurisée à un réseau Wi-Fi public, cela peut faire des ravages car celle-ci aura accès à l’ensemble du système.

2. Les applications nécessitant un accès root sont de moins en moins nombreuses

Chaque version d’Android apporte de nouvelles possibilités au public. A la naissance d’Android, le système était assez fermé. Un accès root était ainsi requis pour de nombreuses choses. Mais avec le temps, Google a su faire évoluer son OS mobile pour plus de transparence et plus de liberté.

Par exemple, vous pouvez avec Lollipop enregistrer votre bureau tout en faisant une autre tâche, chose qui jusqu’à Android 4.4 Kitkat était quelque chose d’uniquement réservée aux utilisateurs rootés. Et bien entendu, la nouvelle version 6.0, Android Marshmallow, étend encore plus ce processus.

3. Rooter son smartphone est compliqué

Rooter son téléphone Android n’est pas aussi simple que l’on peut croire, tout du moins pour un utilisateur classique qui n’a pas forcément des compétences informatiques très développées. Pour commencer, vous devez chercher les informations utilies sur Internet pour savoir comment rooter votre modèle. Le processus est en effet différent selon les marques et les versions d’Android. Il est ainsi souvent fait référénce à des cas de téléphones « briquées » après une tentative de rootage.

Le root est également compliqué lorsque vous installez des applications. Il faudra rester très vigilant sur les autorisations que vous donnez. Une mauvaise surprise peut vite arriver et un virus pourra échapper à votre attention.

4. Des problèmes avec les mises à jour

Quand vous avez rooté votre smartphone Android, vous pouvez connaître des problèmes au moment de mettre à jour votre terminal via OTA (Over-The-Air). Les messages d’avertissement des mises à jour ont en effet tendance à disparaître lorsque le téléphone est rooté.

Les messages de mise à jour ne sont pas forcément visibles pour les utilisateurs rootés. © ANDROIDPIT

Bien qu’il soit toujours possible d’installer manuellement un nouveau logiciel, cela complique un peu la chose. Pour une personne qui n’est pas forcément experte ou à l’aise, cela peut vite devenir un cauchemar.

5. Vous pouvez perdre la garantie

En Europe, le root n’enlève pas la garantie, sauf si le problème est causé par la procédure elle-même. Et croyez-moi, des problèmes il peut en arriver. Les commentaires sont nombreux et les sujets sur le forum ne manquent pas. Pire, si vous n’êtes pas en France métropolitaine, rooter n’est pas autorisé. Au Canada, par exemple, le root annule tout bonnement la garantie.

Reste que si vous ne voulez pas avoir à tergiverser et négocier 107 ans avec le SAV, je vous conseille de retirer le root, ou de ne pas rooter purement et simplement votre Android.

Conclusion

Il est conseillé de bien réfléchir avant de rooter son smartphone. Les avantages sont nombreux, et ici à AndroidPIT nous en sommes bien conscients et nous le conseillons pour les fans Android qui connaissent leur téléphone et ses limites. Mais chaque utilisateur doit également connaître les inconvénients qu’un root Android peut engendrer afin d’être pleinement informé pour prendre sa décision. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le root n’est pas forcément une décision si facile à prendre.

Pensez-vous rooter votre smartphone ?

Banques et applications pour smartphones : avantages et inconvénients

Les banques se sont toutes mises à l’heure de la connexion mobile. Rivalisant d’imagination, les établissements bancaires proposent une application adaptée aux besoins de leur clientèle. Si certaines ne sortent guère de l’usage classique de la consultation et activation de compte, d’autres par contre se veulent innovantes et serviables.

Les atouts d’une application pour banque

Pouvoir faire un virement à partir de son smartphone, consulter à tout moment et en tous lieux son compte (avant de faire un achat par exemple), cela est, sans aucun doute, pratique. Pour que le client d’une banque puisse procéder ainsi, les établissements bancaires ont institué une application téléchargeable selon le type d’appareil connecté (iPhone, iPad, Android, Windows phone).
Dès lors, le client a la possibilité d’effectuer ses opérations comme s’il était devant son ordinateur, rien qu’en utilisant son téléphone intelligent : dépôt, retrait, virement, consultation de solde, etc. Quel que soit le genre de compte souscrit, toutes ces activités sont possibles. Le client établit une liste de ses contacts pour recevoir ou envoyer de l’argent.

Les risques et comment les contourner ?

L’application de la banque est à télécharger sur le site de logiciel officiel. En dehors de celui-ci, le client s’expose à des risques de piratage ou de capture de ses codes ou données. En utilisant uniquement les sites dédiés pour son téléchargement d’application, le client se met donc à l’abri des indélicats. Les autres mesures de prudence à adopter concernent les codes ou mots de passe. Ce sont des informations à ne transmettre à personne.
C’est d’ailleurs pour ces dispositifs de sécurité que l’envoi de RIB par e-mail (pour recevoir un virement) ne doit se faire qu’auprès de personnes sûres, enregistrées dans la liste des contacts. Mobilité et rapidité certes, mais en restant vigilant et prudent.

24Wh 10.8V batterie pour Lenovo ideapad 300-14ISK 300-15ISK L15L3A03.

ET SI VOUS ACHETIEZ UN TÉLÉPHONE VIEUX DE 17 ANS ?

Avec cette nouvelle édition de son portable phare du début des années 2000, Nokia entend chatouiller la fibre nostalgique des utilisateurs mais aussi jouer sur la détox numérique. À l’heure des smartphones toujours plus puissants, quelles sont les particularités de ce feature phone susceptible de vous intéresser ?

Le mythique Nokia 3310

Le Nokia 3310 était un téléphone bi-bande sorti en fin de l’année 2000. Il s’est vendu à plus de 126 millions d’exemplaires à travers le monde, convainquant de nombreuses franges de la population et notamment les adolescents.

Aujourd’hui, le téléphone bénéficie d’un statut culte car, plus qu’un outil, il a été un effet de mode grâce à son mini-jeu devenu célèbre, le « Snake », sa solidité, sa robustesse et la pluralité des fonctions intégrées.

Les nouveautés du modèle de 2017

Le constructeur a tenu ici à donner un coup de jeune au vieux modèle plutôt que d’en changer la philosophie. Cependant, ce qui vous importait il y a 15 ans n’est pas forcément ce qui vous intéressera aujourd’hui.

Le nouveau modèle présente un design rétro mais lissé et arrondi, affichant des dimensions similaires en hauteur et en largeur.

Cependant, il vous paraîtra bien plus léger et plus fin : 79.6 g pour le nouveau modèle contre 133 g pour l’ancien et 12.8 mm d’épaisseur pour la version 2017 contre 22 mm pour l’exemplaire original.

L’écran a gagné la couleur ainsi qu’une taille (2,4 pouces) et une définition supérieures, un peu plus adaptées aux standards actuels. De la même façon, un capteur photo 2MP est désormais de la partie.

La gestion d’énergie a également été retravaillée grâce à de nombreux progrès techniques : vous pouvez espérer, dans le cadre d’une utilisation normale, plusieurs semaines d’autonomie, ce qui peut être un argument non-négligeable à notre époque.

À l’instar de son prédécesseur, l’appareil ne dispose pas de Wi-Fi et ne bénéficie que d’une connexion 2G.

En revanche, il est équipé d’une technologie Bluetooth, d’une prise jack pour la lecture radio, vidéo ou MP3, d’un connecteur micro-USB standard (contre un format propriétaire à l’époque) et d’un emplacement destiné à accueillir une carte microSD.

Plusieurs coloris pourront peut-être vous aider à finaliser votre choix. Le téléphone se trouve principalement sur Internet chez des revendeurs de téléphones portables.

Batterie ordinateur portable : TOSHIBA PA5207U-1BRS
Batterie ordinateur portable : ASUS A31N1601
Batterie ordinateur portable : MOTOROLA MT2000
1940MAH 3.8V batterie pour DROID SNN5916A XT907 RAZR I XT890 EG30.
5600mAh/62.16Wh 11.1V batterie pour Clevo SAGER NP6110 W110ER W110BAT-6.

POURQUOI NE PAS ACHETER DE SMARTPHONE

Les smartphones ou téléphones intelligents sont les derniers petits bijoux technologiques à la mode. Quasiment n’importe qui a un smartphone, mais ce qui fait la popularité de ces mi-téléphones mi-ordinateurs, ce sont les applications. Avec les applications, on peut mettre n’importe quoi sur son téléphone, exercer n’importe quelle tâche simplement et n’importe où.

Comparons brièvement avantages et inconvénients

Faisons un bref comparatif des avantages et des inconvénients des smartphones.

Avantages

  • Portabilité, on peut tout consulter n’importe où (e-mail, actualités, compte bancaire…)
  • Réduction des appareils, plus besoins de lecteur MP3, d’agendas, de GPS, d’appareils photos…
  • Prix très concurrentiels, forfaits également
  • Une diversité d’utilisation, on peut quasiment tout gérer depuis son téléphone

Inconvénients

  • Il faut pouvoir s’adapter à ces derniers
  • Ils sont chers, assujetis au vol
  • Facilement cassables en général
  • Chronophages

Différencier smartphones et téléphones classiques

Attention, dans cet article je vais bien différencier la vision que j’ai des smartphones des téléphones classiques. Pour moi un smartphone, c’est un téléphone avec un stock d’applications en ligne disposant de nombreux composants technologiques (cœurs de processeurs, mémoire vive importantes…). Tandis qu’un téléphone classique, serait plus pour moi quelque chose de relativement basique permettant d’écouter de la musique, consulter ses mails, envoyer des textos…

Où je veux en venir ?

Aux applications. Vous êtes-vous déjà posé la question combien de temps passiez-vous par jour sur votre téléphone ? Dans vos paramètres d’utilisations, vous pouvez sans doute consulter le taux de répartition des tâches du téléphone et notamment ce qui dépense le plus de batterie. On contera parmi ce dernier réglage, le temps durant lequel le téléphone est resté en écran allumé. D’ici vous pourrez voir approximativement combien de temps par jour (jusqu’à votre dernier chargement) vous utilisez votre téléphone.

  1. On utilise son smartphone pour tout et n’importe quoi, on ne réfléchi plus. On utilise l’agenda, par conséquent on n’essaye plus de mémoriser quoique ce soit, idem pour la gestion des notes (bien qu’elle soit vraiment très pratique), on peut également cité le GPS qui nous focalise sur celui-ci et non sur la route…
  2. La personnalisation pour les plus geeks d’entres nous prend énormément de temps, changement du lanceur d’applications (launcher), mise en place d’une nouvelle ROM, rooting du téléphone, optimisations diverses…
  3. Le pire, ce sont les jeux. Candy Crush, Doodle Jump… et je n’en cite pas d’autres. Ils rythment notre quotidien, 5 minutes en partant de chez soit, 10 minutes dans le tram… et au final, on a perdu 2 à 3 heures dans la journée à jouer à des applications inutiles.Qui de nos jours prend le temps d’observer les alentours, de discuter avec les autres, de lire un livre dans le bus… Nous sommes complètement renfermé sur nous mêmes à envoyer des textos toutes la journée et ne pensons plus aux autres. Je n’ai volontairement pas cité l’application chronophage par excellence : Facebook. Je ferai prochainement un article concernant cette société.
Batterie ordinateur portable : TOSHIBA PA5207U-1BRS
Batterie ordinateur portable : ASUS A31N1601
Batterie ordinateur portable : MOTOROLA MT2000
1940MAH 3.8V batterie pour DROID SNN5916A XT907 RAZR I XT890 EG30.
5600mAh/62.16Wh 11.1V batterie pour Clevo SAGER NP6110 W110ER W110BAT-6.

Avantages et inconvénients du Blackphone : le smartphone

Le Blackphone Android de Silent Circle est conçu pour bloquer les attaques en tous genres, y compris (et c’est son argument de vente) les curieux de la NSA.

Selon World Tech Today, le Blackphone est né après les révélations d’Edward Snowden sur le programme de surveillance massif de la NSA qui lui permettait de surveiller les appels et les transmissions de données des téléphones mobiles.

Le Blackphone de Silent Circle offre une totale sécurité et un usage limité

Le pilier du système de sécurité de Blackphone est sa plateforme Android PrivatOS et ses applications Silent Phone et Silent Text. Ces dernières sont en fait des services de communication chiffrée dotés d’un service de répertoire commun. Ils fonctionnent avec des connexions mobile à large bande  et des connexions Wi-Fi et fournissent des appels vocaux et vidéos aux utilisateurs, ainsi que l’envoi de SMS et le transfert de données sans passer par un serveur – qui peut être vulnérable au vol de données – au milieu de ces communications. La plateforme PrivatOS inclut également des contrôles de permissions très précis.

 

Vendu à 629 dollars, le Blackphone ferait mieux de tenir ses promesses et un premier avis de Ars Technica nous confirme la sécurité du Blackphone. Leur évaluation ?  « Le Blackphone est très sûr ».

Les premiers avis nous disent donc que le Blackphone est sécurisé mais comment fonctionne -t- il vraiment au quotidien ?

Selon Ars Technica, le téléphone utilisant n’importe quel réseau téléphonique disponible dans la région en question, la qualité des appels et des vidéos peut en souffrir. Et l’écosystème Google n’étant pas disponible sur l’appareil – y compris Google Play et toutes les applications associées – les utilisateurs devront télécharger des applications tierces : Ars Technica souligne que les applications de l’Amazon Store fonctionnent bien sur l’appareil.

Mais ce téléchargement pourrait créer une faille de sécurité dans cet appareil hautement sécurisé et les experts de Kaspersky Lab conseillent donc d’utiliser un logiciel antivirus adapté aux mobiles sur leur Blackphone si vous choisissez de dépenser 1000 dollars pour protéger la confidentialité de vos communications.

Le Blackphone de Silent Circle affirme qu’il peut empêcher la NSA de voler vos données

Enfin, Ars Technica conclut que le téléphone est utile pour les personnes et les entreprises qui sont très attachées à leur confidentialité et qui s’y connaissent en technologies mais que ce n’est peut-être pas la bonne solution pour les utilisateurs qui ne sont pas très techniques. Et ceux qui choisissent de l’acheter devront se préparer à devoir prendre des précautions extras pour rendre leur Blackphone sécurisé encore plus sûr une fois qu’ils commencent à télécharger des applications tierces.

Batterie ordinateur portable : TOSHIBA PA5207U-1BRS
Batterie ordinateur portable : ASUS A31N1601
Batterie ordinateur portable : MOTOROLA MT2000
1940MAH 3.8V batterie pour DROID SNN5916A XT907 RAZR I XT890 EG30.
5600mAh/62.16Wh 11.1V batterie pour Clevo SAGER NP6110 W110ER W110BAT-6.

Du smartphone au Reflex : avantages et inconvénients smartphone,news

On voit défiler des choses sur internet qui alimentent ce débat. D’un côté on a les propriétaires d’appareils photo réflex et de l’autre les propriétaires de smartphones qui prétendent tous les deux faire de belles photos hautes en couleurs et en fidélité d’image. Cependant les possesseurs de smartphones mettent en avant certaines applications pas toujours bien faites dans le genre de “instagram” (iPhone ou Android) qui permet la retouche de photos directement sur leurs beaux téléphones et les possesseurs de réflexs qui crient au scandale en invoquant le fait que pour faire des photos il faut absolument un réflex … un réflex qu’il faut déjà pouvoir se payer .

Bref ! les deux solutions ont leurs avantages et leurs inconvénients et mis à part le fait de prendre des photos elles n’ont pas vraiment le même objectif (sans jeu de mot) ni le même public ..

La photo numérique et la perte d’information

L’appareil photo de smartphone a bien évolué et s’est bien amélioré depuis

ses débuts il faut bien le reconnaître. Au début nous avions des photos en 480*640 sur des téléphones comme l’ancien myx5-2 mais aujourd’hui cela n’a plus rien à voir … Les 3 meilleurs smartphones aujourd’hui pour faire de la photo sont l’iphone 4s, le HTC one X et le Sony xperia S dont vous pouvez trouver des exemples de photos sur internet. Sinon voici des exemples faits avec le.

L’appareil photo réflex quant à lui s’est dégradé ! Avant il y avait des réflex “Argentiques” qui faisaient des photos en analogique il n’y avait donc aucune perte de données et les photos étaient parfaitement retranscrites sur la pellicule, tandis qu’aujourd’hui avec le numérique on a non pas une simple perte de données mais une double perte de données !!

En effet quand vous appuyez sur le bouton pour prendre la photo la lumière captée par la lentilles est transmise à des “photo-diodes” qui transforment cette lumière et ces couleurs en courant et tension électrique pour ensuite être traités par un “convertisseur analogique vers numérique” qui transforme donc cette tension générée par la diode en “0 et 1” donc en langage binaire et à ce moment là on a un format d’image que les photographes connaissent sous le nom “RAW”. Cependant en “numérisant” on a déjà créé une première perte d’information. La deuxième perte d’information arrivant par la suite lors de la “compression” de ces données dans un format quelconque (JPEG , BMP…). Bien entendu cela s’applique également aux smartphones qui fonctionnent aussi en numérique je vous rassure

Explications sur le système numérique*

Votre ordinateur , votre appareil photo donc, et beaucoup d’autres choses autour de vous fonctionnent sur ce modèle , l’industrie étant déterminée à tuer l’analogique … BREF ! le numérique est composé de 0 et de 1 qui se nomment “BIT” qui est la compression anglaise de “binary digit” 8 bits formant un “octet”.

Prenons 3 bits avec ceux-ci nous pouvons obtenir 2^3 combinaisons soit 8 au total : 000 , 001 , 010 , 011 , 100 , 101 , 110 et 111. Votre appareil photo numérise les couleurs en 24 bits donc vous avez 2^24 combinaisons soit : 16777216 combinaisons et donc autant de couleurs !! et dans la vraie vie il y a une infinité de couleurs ! les smartphones eux aussi étant en 24 bits de profondeur de couleurs.

La compression à son tour créant de la perte du fait des algorithmes qui compressent la photo pour qu’elle prenne moins de place depuis les données brutes “RAW”

L’optique, atout du Reflex

La différence réelle jouant sur la différence de qualité entre smartphone et réflex étant un composant matériel nommé “lentille” qui est de bien meilleure qualité sur les réflex et c’est bien là leur avantage et qui s’avère être énorme ! D’autant plus qu’il y a bon nombre de lentilles ayant tous des fonctions différentes. Les smartphones quant à eux utilisent maintenant une technologie inventée par Sony nommé “BSI” (capteur rétro éclairé) qui permet d’avoir des photos de meilleure qualité.

Les réflexs sont une masse de circuits et tout est fait de façon matérielle et très peu logicielle là où les smartphones eux ont une très grosse partie logicielle avec leurs systèmes d’exploitation, les constructeurs peuvent donc y rajouter une quantité de filtres photo et d’effets ce que ne peuvent pas faire les réflex. Les smartphones ont aussi une grosse puissance tels de mini ordinateurs permettant d’utiliser bon nombres d’application tels que “instagram” ou bien “pixlr-o-matic” qui peuvent leur permettre de retoucher les photos directement sur les smartphones puis les envoyer sur internet ce que ne peuvent pas non plus faire les Réflex … il faut un ordinateur à côté. Le côté logiciel du smartphone étant plus souple et permettant plus de choses .

Il existe maintenant des réflexs comme le Nikon D4 qui ajoutent l’effet “HDR” sur les photos mais si il faut rajouter un circuit électronique dans les réflex pour chaque nouvel effet il faudrait un semi remorque pour transporter ces appareils photos … mais on peut comprendre que les constructeurs se sentent un peu impuissant face aux smartphones  les smartphones ayant aussi les modes traditionnel comme les modes (automatique , nuit …) et tous ces appareils étant pourvus de flash aussi .

Donc au final on a des photos faites de la même manière entre réflex et smartphones à la différence que dans un réflex on a beaucoup de circuits électroniques pour faire le travail et peu de logiciel tandis que dans un smartphone c’est l’inverse avec peu d’électronique mais beaucoup de logiciel. Le logiciel peut buguer mais le matériel peut tomber en panne … La lentille est véritablement ce qui permet aux réflexs de se distinguer niveau qualité photo mais la technologie continue encore et toujours de progresser …

Ces deux types d’appareils ne sont pas destinés au même public … certains préfèrent avoir un seul appareil dans leur poche d’autres pas …

Smartphone VS Reflex : avantage au photographe

De toutes les façons ce n’est pas l’appareil photo qui fait le photographe ! Les profils de photographes fleurissent, ne serait-ce que sur facebook, et certains se prennent pour des bons par ce qu’ils ont un réflex alors qu’ils ne sont pas plus photographes que moi  En revanche, certains arrivent à faire des merveilles avec des smartphones bien plus que d’autres avec des réflex donc le facteur humain entre en compte lui aussi

A vous de faire votre choix, les deux solutions sont honorables selon vos envies et vos moyens car de toutes les façons ce qui est important c’est l’envie et la motivation ! Il existe de très bons petits appareils photo aussi pas besoin de quelque chose de très haut de gamme c’est à vous de prouver vos talents et votre savoir faire

Sur ce je vous souhaite à tous de très bonnes photos et à bientôt. Bon surf sur CNET France

2400mAh 3.7V batterie pour Motorola/Symbol MT2000, MT2070, MT2090 Scanners MT2000.
4300mAh/47.73Wh 10.8/11.1V batterie pour GIGABYTE U2442 U24F P34G V2 GNC-C30.
4400mah 11.1V batterie pour Clevo C4500 6-87-C480S-4P4 C4500BAT-6.
1400mAh 7.2V batterie pour KENWOOD PB-43 PB-43H TH-K2AT TH-K2E TH- K2ET TH-K4AT PB-43N.
5400mAh 11.1V batterie pour MSI X-Slim X610 X600 BTY-M69 BTY-M69 BTY-M6A.