Bien choisir son alimentation PC

Composant indispensable a toute configuration PC, l’alimentation est pourtant le composant sur lequel les acheteurs sont le moins bien renseignés, et sur lequel les erreurs de choix sont les plus fréquentes.

Bien choisir son alimentation.

Composant indispensable a toute configuration PC, l’alimentation est pourtant le composant sur lequel les acheteurs sont le moins bien renseignés, et sur lequel les erreurs de choix sont les plus fréquentes.

En effet, qui ne s’est jamais retrouvé avec une alimentation no-name, qui claque au bout de 6 mois emportant avec elle carte mère, disques durs et tout le reste ? Ou encore avec une alimentation de 1000W, pour nourrir un dual core et une seule carte graphique haut de gamme ? Heureusement, votre humble serviteur est là pour éclaircir cette jungle et vous montrer le chemin !

Éviter le no-name a tout prix.

Hey psst ! Une super alimentation de 650W « thermo-regulée »avec un super ventilo a leds bleues pour 30€ ça t’intéresses ? (Le bloc en question reprend même le nom d’une gamme de chez Corsair, c’est vous dire s’ils vont chercher loin…)

Surtout, si vous entendez cette phrase, fuyez ! (Ou offrez-la a votre voisin… vous savez celui qui écoute de la musique a fond jusque 3h du mat’ tous les samedi, parce que ça rigole zéro chez vous…)

Il existe de nombreuses marques dans le domaine de l’alimentation PC, certaines proposant des tarifs défiant toute concurrence… mais a quel prix ? (notez au passage que Materiel.net ne propose plus de “no name” depuis Décembre 2010) L’alimentation sur la vidéo ci-dessous, est un exemplaire no-name étiqueté avec une puissance de 480W. Le Test est effectué avec une charge de 300W.

A moins d’être un grand amateur d’étincelles (ou de Twilight sparkle?) c’est typiquement ce qu’on aimerait éviter d’avoir dans sa machine. Comment reconnaître ces alimentations que je n’hésiterais pas a qualifier de « Dangereuses » au moment de l’achat ? Voici quelques clés :

1/ Sur les sites de e-commerce, on les retrouve souvent qualifiées de « thermo-régulées ». Toutes les alimentations vendues sur le marché le sont, s’ils en font un argument de vente, c’est que le reste n’est franchement pas glorieux

2/ Le prix, défie généralement toute concurrence. A UNE exception près (Huntkey CP-400HP) AUCUNE ALIMENTATION A MOINS DE 35€ ne sait délivrer correctement ne serait-ce que 400W !

3/ Votre alimentation doit disposer au minimum d’une prise « PCI-E 6pins » afin d’alimenter votre carte graphique. Si vous devez utiliser des adaptateurs Molex vers PCI-E, c’est pas bon signe du tout.

4/ On rentre un peu dans le technique mais, la puissance disponible sur l’ensemble des rails 12V doit correspondre au strict minimum a 80% du total de la puissance affichée. Une alimentation de 400W digne de ce nom doit donc avoir au minimum 320W de disponibles en 12V (Soit 26 Ampères.)

Pourquoi ça ? Tout simplement parce que 80% de l’énergie requise par votre PC, doit être fournie en 12V.

5/ Exigez un label « 80+ » à défaut d’être gage de qualité du courant fourni, une alimentation disposant d’un haut rendement, est forcément bâtie autour de composants de qualité, donc fiables, pour atteindre ces chiffres. Il n’existe pas de « Mauvaise » alimentation avec un label 80+Bronze et supérieur.

Mais le label 80+, c’est quoi au juste ?

Le label 80+ est fourni par un organisme indépendant, et certifie qu’une alimentation répond a certains critères de rendement.

Plus le rendement d’une alimentation est élevé, moins les pertes sont élevées, et en électronique, les pertes, ça se manifeste très souvent sous forme de dégagement de chaleur.

Un petit exemple en chiffres : Prenons 3 alimentations, une sans certif’ 80+, avec un rendement de 75%, une 80+ standard, avec un rendement de 80%, et une 80+ Gold, avec un rendement de 87%.

Nous leur demandons de tirer 200W « effectifs ».

Voici ce qu’on pourrait relever comme conso sur la prise secteur :

No certif : 250W

80+ Std : 240W

80+ Gold : 226W

Là ou il faut 250W à une alim non certifiée, pour délivrer 200W a son PC, 226 suffisent a une 80+ Gold, les pertes sont réduites de moitié, tout comme le dégagement de chaleur. Si votre PC est allumé H24, ces 24W de moins, reviennent a peu près a 27,5€ d’économisés sur votre facture EDF annuelle ! (Avec un kWh a 0,1311cts TTC)

Le seul souci de cette certification, c’est qu’elle n’assure ces taux de rendements qu’entre 20% et 80% de la puissance nominale de l’alimentation (celle écrite sur l’étiquette…) il est donc important de dimensionner correctement votre alim’ pour tirer profit de cette plage de rendement .

Dimensionner son alim : brisons les idées reçues !

Petit exercice…

Soit la configuration suivante :

– Intel 2600k o/c a 4,1Ghz. (+20%)

– 2x 4Go de DDR3 (Disons de la PC 12800 CL 9 du classique…)

– Une carte mère haut de gamme, avec un Z68 par exemple.

– Une carte graphique haut de gamme type 580 GTX

– 1 SSD de 128Go + 1 HDD de 1To a 7200rpm.

– Un graveur de DVD

– Et disons 4 ventilateurs de 140mm pour refroidir le tout.

Selon vous, combien ça consomme un bestiau pareil ?

600 ? 700 ? Ah j’entends 800W dans le fond ! Donc on met une alim de 750 voir 850W c’est ça ?

Dans le cas hautement improbable, ou vous utilisiez l’ensemble des composants a 100% simultanément. (Genre J’encode une vidéo en 1080p pendant que je grave un DVD et je fais tourner Furmark pour le fun) cette config’ n’a besoin que de… 550Watts.

Si vous vous contentez de jouer a Crysis 2 ou SC2, elle ne demandera que 400W…

Donc, avec 600-650W, on a déjà donc une marge très confortable !

Ceci démontre que dans l’écrasante majorité des cas, une alimentation de 400 a 500W suffit pour une config’ gamer, nul besoin de se ruiner avec un mastodonte de 1000W. D’ailleurs le premier composant a prendre en compte dans le calcul de la puissance requise, n’est pas le processeur, mais la carte graphique. Les derniers modèles, engloutissent parfois jusqu’à 300W en pleine charge (580 GTX.)

Pour l’exemple ci-dessus, remplacer le i7-2600k par un Pentium G6950 (Dual core 2,8Ghz) O/C dans les mêmes proportions nous fait gagner une dizaine de watts. Par contre, en changeant la 580GTX par une 460GTX, nous réduisons la conso de 150W !

Le cas du Multi-GPU :

Il existe un seul cas, ou un mastodonte approchant le Kilowatt peut s’avérer utile, le Multi-GPU.

Si 1000W ne seront pas de trop pour nourrir 2 Geforce 580GTX, il y a de plus en plus de personnes qui se tournent vers un petit SLI (Ou crossfire) avec des cartes de gamme moyenne (100-200€).

En reprenant notre config de référence, mais en l’équipant cette fois-ci de deux Radeon 6850, on s’aperçoit que la conso en jeu ne dépasse pas 350W, et 470W en pleine charge (qui rappelons le, est un scénario hautement improbable.) Dans un tel cas, une alim’ de 520W suffit amplement !

Concernant les cartes disposant de deux GPU, comme les 590GTX, ou Radeon 6990, une alimentation de 700-750W.

Synthèse

Ce guide touche a sa fin, nous allons donc revoir ensemble les points les plus importants :

– Eviter a tout prix le no-name, peu fiable et limite dangereux.

– Privilégier les blocs certifiés 80+

– Veiller à bien mesurer ses besoins, afin de ne pas sur-dimensionner le bloc, ce qui causerait des frais inutiles, et nuirait au rendement.

– En mono-GPU, une alim de 520W, voire de 400W répond a 90% des besoins

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *